Témoignage : Karen – @chocolate_and_burpees

Le sport a toujours fait partie de ma vie. J’ai pratiqué la gym acrobatique à un bon niveau, en parallèle de la danse. À l’âge de 16 ans, j’ai décidé de me consacrer entièrement à ma formation en danse jazz et hip-hop. Ces années furent les plus difficiles et aussi les plus formatrices de ma vie. Suite à une blessure à l’âge de 20 ans, j’ai dû cesser de danser et ai pris treize kilos en une année.

Les années qui ont suivis, j’ai fait le « yo-yo » et je n’arrivais plus à stabiliser mon poids. Mes amies ne faisaient pas vraiment de sport et mes partenaires de danse vivaient leurs rêves aux quatre coins du monde. C’est à ce moment là que j’ai tenté de m’inscrire au fitness. Je dirais qu’en 6 mois, j’ai surtout perdu de l’argent! Je n’étais pas motivée et à l’époque, il  y a 6 ou 7 ans, les réseaux sociaux n’en étaient qu’à leurs débuts et le fitness était une discipline encore assez marginale pour les filles. Ce fut un échec et j’abandonnais presque complètement le sport pendant des années, à l’exception des cours de danse que je donnais.

Je dis à l’époque, car je suis plus âgée que la majorité de toutes les supers filles que j’ai rencontrées cette dernière année. Aujourd’hui, faire du sport, prendre soin de sa santé, sont des considérations que les filles de 20 ans ont. Il y a 12 ans (ben oui, j’en ai 32!), on ne pensait pas à faire du sport et encore moins à aller au fit entre copines. Je ne suis quand même pas de l’époque où l’aérobic était le sport tendance, avec ses habits fluos et ses musiques discos, mais je me souviens d’être née avant Facebook et Instagram. Pour moi, ces éléments sont importants, car ils ont tout à voir avec ma rencontre avec les Swiss Fit Girls.

En février 2015, je me regardais dans un miroir, avec le même regard critique que je me portais depuis presque 10 ans, dégoûtée de ce reflet que je ne supportais plus. Je lu alors un article qui parlait d’une australienne sympathique qui avait un programme de fitness à la maison qui apparemment, donnait des abdos à tout le monde! Je découvris alors le monde merveilleux d’Instagram et des fitgirls. Après presque une année à faire le kangourou dans mon salon, vive les burpees et les jump lunges, à manger du quinoa et des poivrons farcis, à sauter à la corde et à m’envoyer des séries de push ups, je n’avais toujours pas d’abdos, j’en avais marre de sauter partout, mais j’avais terminé plusieurs fois le BBG et j’avais perdu 8 kilos. Pour fêter cette réussite, j’ouvrais mon compte instagram, je publiais ma première photo et je recevais une notification. Une fille @bestrong_95 avait liké ma petite phrase « Dance like nobody’s watching ».

Et là, grâce à Ania et à son compte, je découvrais un monde merveilleux. Des filles sympa, jolies, rigolotes, sportives et qui n’avaient pas l’air de se tirer dans les pattes mais au contraire, qui se hissaient les unes et les autres vers le sommet. J’avais aussi eu quelques contacts avec Marie car un BBG meet-up avait été organisé en mai de la même année, mais je courais mon premier semi-marathon et avais été très déçue de ne pouvoir y participer. C’est finalement en novembre, que je pouvais enfin aller à mon premier Swiss Fit Girls event.

Je dois avouer que j’étais très stressée. Je connaissais toutes les filles par le biais de mon écran, mais elles, elles ne me connaissaient pas. J’angoissais car j’étais clairement plus âgée et j’avais peur d’être jugée comme n’étant pas à ma place. Et puis, mes craintes se sont estompées. Je me suis retrouvée en binôme avec Océane et on a beaucoup rigolé. Ce soir-là de novembre, j’ai eu beaucoup de peine à parler avec les filles présentes car j’étais effectivement dans les plus âgées. Je suis repartie avec plein de cadeaux gagnés dans un concours de squats, assez fière je dois dire « pas mal pour une un peu vieille » et je me suis promis que la prochaine fois, j’irai vers les autres. En plus, je crois que maintenant c’est clair pour tout le monde, je ne suis pas vraiment quelqu’un de timide!

Chose promise, chose due, je me suis inscrite à d’autres events de sport et aussi à un repas trop sympa à BadHunter à Lausanne. Pour l’event de la Saint-Valentin, j’ai proposé à ma fit copine adorée, qu’à l’époque je ne connaissais que de vue, de venir avec moi et toutes les deux on est devenue amies. J’ai aussi pu rencontrer mes copines fan de course à pieds et je me suis rendue compte que ni l’âge, ni le niveau en sport, n’avaient de quelconque importance.

Aujourd’hui, j’ai envie de dire aux filles de mon âge et même aux plus âgées que les events sont pour tout le monde. On ne juge pas, on se soutient, on se tire vers le haut. Il ne s’agit pas de regarder qui a pris des fesses ou qui a pris du ventre, il s’agit de se féliciter, de s’encourager et de s’aimer. Il y a peu de moments dans notre monde, dans notre vie quotidienne, dans notre routine, que nous pouvons vivre sans crainte, en paix et avec le sourire. L’association Swiss Fit Girls a cela de magique: une capacité à créer des moments hors du temps, où seul le bonheur, les rires, le dépassement de soi et la nourriture ont leur place. Je n’ai pas seulement rencontré des filles extraordinaires, mais j’ai rencontré des amies, qui s’en fichent pas mal que je mette une crème pour premières rides (dès 25 ans les filles, c’est important), juste des filles qui m’ont inondée de message de soutien et d’amour lorsque je courais mon premier marathon. Des filles qui m’on soutenu à chaque kilomètre de ma préparation, qui m’ont dit qu’entorse ou pas, j’allais les bouffer ces 42,195km et surtout des filles devant qui je n’ai pas eu peur de m’effondrer à 30km, de presque pleurer (bon ok, j’ai pleuré) dans ma story Instagram et des filles sans qui je n’aurais sûrement pas terminé la plus longue course de ma vie. Et ces même filles, celles qui ont juste un cœur immense, une passion pour une vie saine et équilibrée, sont celles qui m’ont dit que faire un triathlon c’était une super idée, alors que tous mes amis m’ont prise pour une tarée. Après chaque meet-up, je repart le cœur rempli d’amour et comme une ado fière de son réseau social (ben oui, j’ai que ig :)), je poste mon expérience avec le ♯fulloflove, parce que c’est ça les Swiss Fit Girls, de l’amour, du respect et une passion pour s’entraider.

Karen @chocolate_and_burpees

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.